Wakeboard au lac d'Annecy

Avec mon pote Seb, on aime bien tous les sports à sensations, les sports de glisse, etc. Alors quelle joie quand nos chéries nous ont offert des sessions de wakeboard !

Le wakeboard est un sport de glisse réputé sur le lac d’Annecy. Similaire au ski nautique (que Julien avait déjà testé) mais avec une seule planche accrochée aux pieds.

Réservation prise pour un samedi de juillet à 11h. Il fait beau, il fait chaud et l’eau est bonne !

Après avoir mis de la crème solaire avant le départ, nous grimpons sur le bateau. Florian, le sympathique pilote et moniteur de wake nous donne un petit cours théorique sur la façon de se lever puis nous plongeons pour nos sessions : 15 minutes pour moi, 15 pour Seb et 15 à nouveau pour moi.

Avant de rentrer dans l’eau on s’équipe d’un gilet puis on se glisse dans les chaussons de la planche. L’ensemble flotte très bien pour faire l’étoile de mer !
On se positionne dans l’eau genoux pliés vers le buste, orteils relevés et bras relâchés autour des genoux en tenant le palonnier (la poignée reliée à la corde). Quand le bateau part, on se laisser tirer, les bras vont tirer le buste vers l’avant et entraîner le reste du corps vers la position debout. Il ne faut pas chercher à forcer sur les jambes pour se relever.

Les sensations sont intenses ! On s’en sort tous les deux très bien pour une première et nos chéries qui nous ont accompagnés sur le bateau sont ravies !

Durant nos sessions de 15 minutes, nous faisons plusieurs runs (de la sortie de l’eau à la chute) de 15 secondes à plus de 2 minutes. Les chutes ne font pas mal si on lâche au bon moment… et alors on peut se reposer dans l’eau quelques instants avant de recommencer.

Pour cette première séance de wakeboard, nous sommes éreintés ! Cet après-midi ce sera repos…

Je vous laisse découvrir un petit montage vidéo pour apprécier ce qui vous attend !

Côté pratique :

Nous sommes restés 1h10 sur le bateau pour 45 minutes de wakeboard (3 sessions de 15 minutes).
Le reste du temps est consacré à la sortie du port, à l’équipement et à la formation théorique permettant de se lever.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *