Photo du centre de paddle NCY SUP à Sevrier

Très peu connu il y a encore peu, on en entend désormais parler tout le temps : le paddle par ci, le paddle par là… Et on en voit partout ! Sur la mer, à l’océan, sur les rivières… et bien sûr au lac d’Annecy. C’est la discipline du moment ! Amateur de sport de glisse, je n’avais que trop attendu pour m’essayer à cette nouvelle discipline.

Mais d’abord le Stand Up Paddle c’est quoi ?

En fait tout est dans le nom ! Stand-up (debout) et paddle (pagaie), le Stand Up Paddle est donc un sport où l’on rame debout sur une planche plus longue et plus large qu’une planche de surf classique. On le nomme aussi plus simplement SUP ou paddle. La légende raconte que cette pratique ancestrale serait née alors que les rois polynésiens affrontaient les vagues en pagayant debout sur d’immenses planches en bois. Ce n’est cependant devenu un sport à part entière que dans les années 1960 à Hawaï. Mais il a vite été dépassé par l’arrivée du surf et est resté dans son ombre pendant plusieurs décennies… Une compétition, organisée encore une fois à Hawaï en 2004, a permis de faire revenir le SUP sur le devant de la scène.  Depuis, il connaît un succès grandissant partout dans le monde et la Fédération Française de Surf lui a même créé une section dédiée depuis 2009.

Voilà pour la partie historique… Au lac d’Annecy, l’un de ses plus fervents pratiquants est Benoît de Widi. Il tient le NCY SUP CENTER du côté de Sevrier et anime également un réseau social sportif : http://www.widiwici.com. Qu’a-t-il fait comme études pour vivre de sa passion ? Maths SUP bien sûr !  🙂 Je m’en vais donc rencontrer ce personnage passionné pour une séance test.

Le centre est situé dans un cadre insolite et magnifique. Bordant la piste cyclable, vous pourrez même vous y rendre en vélo.

Comme dans la plupart de mes découvertes, dood m’accompagne. Benoît nous accueille et commence à nous briefer sur la technique de base. Place ensuite au choix du matériel. Et là, il y a l’embarras du choix : une vingtaine de planches différentes et plusieurs modèles de pagaies ! En gros soit on opte pour la stabilité avec les plus grosses planches, soit pour la vitesse et la performance avec des planches plus petites qui ressemblent étrangement à des planches de surf. Un peu comme au tennis avec le choix de la raquette : il faut choisir entre plus de contrôle, ou plus de puissance.

Allez trêve de discours je me lance !

Sur les conseils de Benoît je pars sur les genoux pour m’éloigner du bord et appréhender la stabilité sur l’eau. Ayant déjà fait du surf je pensais pouvoir me lever en 2, 3 mouvements. Mais j’étais trop confiant, pas si simple que ça au départ !

Photo de Stand Up Paddle en Haute-Savoie à Sevrier
Photo de paddle au lac d'Annecy

Quelques mètres plus loin je me lève progressivement. Dans un premier temps je prends mes marques et pense surtout à ne pas tomber. Puis j’accélère le rythme de pagayage légèrement histoire d’avancer un peu plus vite que ma grand-mère à la brasse…

Au début j’ai un peu la tête dans le guidon. J’ai le regard fixé sur ma pagaie.  J’ai donc du mal à lever la tête pour admirer le cadre magnifique dans lequel j’évolue. Malgré cela, dès le départ une sensation de plénitude et d’apaisement m’envahi. Je comprends alors très vite pourquoi cette discipline séduit autant !

Après m’être quelque peu éloigné pour humer la sensation du large, je reviens sur mes pas (enfin pas tout à fait) pour laisser dood tester à son tour.

N’étant pas une grande habituée des sports de glisse, et moi-même n’étant pas passé loin de la chute, je me dis qu’elle ne va pas mettre longtemps à passer à la flotte…

photo de SUP sur le lac d'Annecy

Mais même pas ! Et mètre après mètre elle acquière beaucoup plus vite la technique que moi. Ah, ces femmes, elles nous étonneront toujours…

De retour sur la terre ferme, nous discutons avec Benoît. Il nous apprend qu’il organise régulièrement des traversées du lac en petit groupe, généralement tôt le matin, le lac étant à ce moment beaucoup plus lisse. D’autres activités sont également proposées au NCY SUP. L’été, des soirées sont organisées tous les jeudis. Au programme : dégustation de burgers au reblochon et pratique du Stand Up Paddle à la tombée de la nuit, les planches étant customisées avec des LED pour éclairer les fonds. Plutôt cool non ?
Et comme le paddle est en pleine expansion et qu’on peut le pratiquer sous des formes différentes, le centre propose également des cours de paddle fitness et de yoga paddle. Etonnant !

Photo de SUP à Sevrier

Il semble donc qu’on n’ait pas fini d’entendre parler du Stand Up Paddle au lac d’Annecy et c’est tant mieux. Le gros avantage, c’est qu’il est accessible pour tous les niveaux. En version « détente » comme nous l’avons découvert, il permet d’effectuer de belles balades sans trop d’effort. Pour une version plus sportive, vous pourrez participer à des courses sur plusieurs kilomètres, mais il vous faudra pour cela de l’endurance et pas mal d’entraînement.

En tous cas, ça m’a tellement plu que je retournerai en faire dès que l’occasion se présente !

Mots-clés : ,
1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *