Rivière réserve naturelle lac annecy

L’hiver étant enfin arrivé, je décide d’aller découvrir l’un des trois espaces protégés du lac d’Annecy : direction la réserve naturelle du Bout-du-Lac à Doussard.

Située à une vingtaine de kilomètres d’Annecy, la réserve est surtout fréquentée aux beaux jours, du printemps à l’automne. Donc en ce dimanche matin, avec un thermomètre qui affiche -5°, c’est l’occasion parfaite de se ressourcer et de contraster avec la fréquentation estivale du lieu.

On met les grosses chaussures et c’est parti.

Panneau d’accueil de la réserve naturelle du Bout-du-Lac d’Annecy

Panneau pédagogique réserve naturelle lac annecy

La petite histoire de la réserve naturelle

La réserve a été créée en 1974 et fait 84 hectares de superficie (soit l’équivalent de 80 terrains de football, pour mieux se la représenter). Cette zone humide, traversée par deux des principaux affluents du lac d’Annecy, l’Ire et l’Eau Morte, est un espace propice au développement de la faune et de la flore. Sous l’égide du Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie (Asters), ce lieu a su combiner fréquentation touristique et protection environnementale. La réserve est notamment (re)connue pour avoir accueilli la réintroduction du castor d’Europe, dès le début des années 1970.

Réserve naturelle Bout-du-Lac


Le parking de la réserve naturelle du Bout-du-Lac est désert et enneigé. Pour les jours d’affluence, un deuxième parking se trouve à quelques centaines de mètres. On peut également arriver en vélo, directement depuis la piste cyclable sur la rive Ouest. Il y a de quoi les attacher pour faire tranquillement la balade à pied.

Le sentier qui traverse la réserve, dit « sentier pour tous », est totalement plat et ne présente aucune difficulté… sauf en hiver. Mieux vaut être bien chaussé et vigilant sur ses appuis. Le sentier fait 1,5 km, traversant la forêt, la prairie et les roselières. Il est jalonné de panneaux pédagogiques présentant la faune, la flore, l’histoire du lac d’Annecy et une lecture de paysage.

Arrivé vers la fin parcours, on arrive face à un remarquable panorama sur le lac. Le regard englobe d’un seul coup d’œil le « petit lac » délimité au loin par le château de Châteauvieux et le village de Talloires-Montmin qui lui fait face.

A quelques pas, on tombe sur la tour de Beauvivier (vestige d’une ancienne maison forte). En montant à son sommet, on prend de la hauteur pour admirer le lac et les aménagements réalisés pour sauvegarder et protéger les roselières.

La dernière étape du parcours vous fait rencontrer l’emblème de la réserve : un castor sculpté en bois. Malheureusement (ou heureusement), il ne faut pas s’attendre à en croiser. Les castors travaillent principalement la nuit et à la fraîche : on peut distinguer certaines de leurs traces (toboggans, taille d’arbres avec les dents) mais très rarement apercevoir leurs silhouettes !

Du parking de départ à la fin de l’itinéraire classique, le sentier suit un cheminement doux, accessible aux personnes à mobilité réduite, aux poussettes et aux fauteuils roulants. Quand la neige est présente comme aujourd’hui, les bâtons de marche seraient presque les bienvenus pour stabiliser les déplacements. Pour le retour, on peut soit reprendre le même itinéraire, soit continuer à avancer dans la nature en longeant les berges sauvages de l’Eau Morte. Ce deuxième choix sera l’option du jour ; là en revanche, on ne parle plus de sentier accessible ! Cet itinéraire bis fait également 1,5 km pour retomber ensuite sur ses pas.

La promenade (aller-retour ou boucle) fait 3 km, soit environ 1h. En lisant les différents panneaux, en contemplant et en prenant des photos, la sortie peut durer plus longtemps.

En ce dimanche matin hivernal, j’ai croisé peu de monde : un coureur et deux familles avec des enfants. Et c’est là aussi l’une des richesses de cette réserve naturelle : elle rend accessible la nature à tous types de publics !

Si vous avez la possibilité de découvrir la réserve au fil des 4 saisons, vous verrez ainsi son évolution et ses métamorphoses : les couleurs de la flore qui explosent au beaux jours, les teintes automnales… La réserve naturelle du Bout-du-Lac est un endroit à découvrir toute l’année, pour la beauté du site et pour son sentier de découverte.

Pour des découvertes plus spécifiques et thématiques, Asters, gestionnaire de la réserve, propose différentes animations…

Côté pratique :

  • Asters, gestionnaire de la réserve naturelle du Bout-du-Lac, propose différentes animations et découvertes plus spécifiques au cours de l’année : www.asters.asso.fr
  • Commune : Doussard
  • Distance d’Annecy : 20 km
  • Difficulté : dénivelé nul
  • En accès libre
  • Parcours : aller-retour = 3 km (accessible aux personnes à mobilité réduite, poussettes et fauteuils roulants) / boucle = 3 km
Logo Réserve Naturelle

2 réponses
  1. Damien
    Damien dit :

    Bonjour,

    Cela fait plaisir de redécouvrir la réserve naturelle. Nous avons vraiment de la chance d’avoir cette réserve et tout le patrimoine qui est à côté. Elle offre une flore incroyable.

    Répondre
    • Robin
      Robin dit :

      Bonjour Damien. Avec la réserve naturelle du Roc de Chère et le sentier des Roselières à Saint-Jorioz, il y a d’autres sites nature à découvrir autour du lac d’Annecy. Les étangs de Crosagny et le plateau des Glières offrent également de nouvelles découvertes faune/flore à proximité.Le territoire du lac d’Annecy est riche, et à découvrir sur http://www.lac-annecy.com.
      Merci !

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *