A l’occasion du High Five Festival et du Sosh Big Air, nous avons rencontré le champion de ski freestyle Kevin Rolland.

A 27 ans, Kevin, originaire de la Plagne (Savoie), skie dans le monde entier.

9 fois médaillé aux X Games, médaillé de bronze à Sotchi en 2014, détenteur du Globe de Cristal 2016, il dévoile à Annecy en avant-première le volet n°2 de Fast Forward, réalisé avec Julien Regnier et Mathias Lopez. Ce deuxième opus sera lancé officiellement à New York le 16 novembre. Il sortira sur la toile le 20 novembre prochain.

Nous avons donc profité de sa présence pour lui poser quelques questions :

Photo de ski freestyle

A quel âge es-tu monté sur tes premiers skis ?
A 18 mois, ma grand-mère me mettait plusieurs paires de chaussette et hop à la fin de saison, j’étais déjà au sommet de la Grande Rochette.

Tu passes combien de jours sur les skis dans l’année ?
Je n’ai pas exactement compté mais je pense un peu plus de 150 jours par an.

HIGH FIVE FESTIVAL

Cela fait combien de temps que tu viens sur le High Five Festival à Annecy ?
Depuis le début en 2010, depuis que j’ai des films à montrer et à faire découvrir.

L’an passé, la scène du saut au-dessus du restaurant à La Plagne était la plus risquée, un souvenir marquant sur cette seconde édition ?
Oui il y a deux scènes qui m’ont marquées : celle sur les toits du Paquebot des neiges à Plagne Aime 2000, et celle au-dessus des Canyons à Champagny en Vanoise. Les deux scènes étaient très engagées, et on ne préférait pas multiplier les prises. L’année dernière nous avions 12 jours de tournage, et cette année environ 21, quasi le double. Je n’ai que le mois d’avril de dispo dans mon planning entre les entrainements et les compétitions donc tout doit rentrer dans un mois ! On veut toujours faire mieux et plus innovant !

Le volet n°1 de Fast Forward a fait presque 5 000 000 de vues sur le web, quel est l’objectif cette année ?
Faire au moins la même chose, après sur le web tout est difficile à dompter donc on verra.

Est-ce qu’un volet 3 est en réflexion ?
Pour l’instant, on se concentre sur la sortie du 2ème, on verra ensuite. J’ai toujours baigné dans le domaine de la vidéo. Un caméraman et un photographe m’ont toujours suivi !

SOSH BIG AIR

Annecy, capitale du ski freestyle durant 3 jours… Retour sur ce premier week-end d’octobre où les meilleurs riders mondiaux se sont élancés sur un tremplin éphémère de 42m de haut (équivalent d’un immeuble de 16 étages), 120m de long, 1500m3 de neige et surtout près de 20 000 spectateurs.

Vue aérienne du Sosh Big Air Annecy

Ce n’est pas forcément ta discipline, tu ne t’es pas forcément entrainé pour, peux-tu m’en dire plus ?
Je voulais vraiment faire partie de cette première édition, devant notre public, à Annecy, j’étais là à titre démonstratif plutôt que pour la compétition. Dès que j’ai la possibilité de promouvoir le ski freestyle, je dis OUI et c’était un super event, une très belle ambiance.

Tes objectifs pour la saison ?
Je souhaiterais faire comme l’année dernière, conserver mon titre aux X Games et rester champion du monde. En ce moment j’axe davantage mon entrainement sur la préparation physique, j’ai fait deux stages cet été sur les skis, l’un à Tignes et l’autre aux 2 Alpes.

Ton prochain grand objectif ?
Ce qui manque à mon palmarès, c’est d’attraper l’or aux Jeux Olympiques donc rendez-vous en Corée du Sud en 2018.

UNE AUTRE PASSION : L’APNEE

Il s’agit d’une 2ème passion pour toi ?
Oui je la pratique avec Pierre Frolla à Monaco, ancien Champion du monde et plusieurs fois record man et Stéphane Tourreau qui vient d’être fraichement sacré vice-champion du monde d’apnée en Turquie le 4 octobre 2016. Il détient le record de France.

Est-ce qu’il y a des similitudes avec ton sport ?
Non mise à part que c’est un sport exigeant qui muscle mon mental et qui m’oblige à vivre l’instant présent car toutes les secondes sont précieuses.

Qu’est ce qui t’attire dans ce sport ?
J’ai toujours aimé être sous l’eau, il y a deux ans, j’ai rencontré Pierre Frolla qui m’a initié et j’ai  vraiment pris goût. C’est avant tout des exercices de respiration, de relâchement malgré l’envie de respirer. J’ai vraiment cette impression de voler et d’être en connexion avec moi-même quand je suis sous l’eau.

Je pratique cette activité dès que je peux dans le lac d’Annecy. Mon record de profondeur en apnée ici à Annecy est de 43 m.

ANNECY

Pourquoi avoir choisi Annecy comme pied à terre ?
Je suis Plagnard et vis 6 mois de l’année là bas. Pour les 6 autres mois effectivement, je me suis installé à Annecy depuis 2 ans. C’est un endroit stratégique pour moi, avec l’aéroport de Genève à proximité, la Plagne pas très loin, le cadre de vie, le lac, et la possibilité pour moi de faire de l’apnée, ma seconde passion. C’est un très bon mix entre mer et montagne.

Le lac d’Annecy en 3 mots ?
Magnifique, bleu et sportif

Ton plat régional préféré ?
La fondue

Ton expression locale ?
Ho vin dieu !

Ton évènement favori ?
Sosh Big Air et High Five Festival forcément !

Un coin de paradis ?
La Cascade d’Angon

Photo de Kévin Rolland, champion de ski freestyle

Un endroit pour s’évader en amoureux ?
Le restaurant le Petit Paradis à Talloires

A ne pas manquer avant de partir d’ici ?
Tester une activité nautique, c’est obligatoire :  comme le wakesurf par exemple

Suivez Kevin sur ses réseaux sociaux :

Mots-clés : ,
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *