Rencontre avec Bastien Morel, un passionné d’outdoor très actif sur les réseaux sociaux. Après plusieurs mois d’échanges et de partages, nous découvrons « en vrai » cet amoureux du lac d’Annecy.

Profession

Quel est votre métier ?

Depuis 3 ans, je suis coach sportif au centre Pureform à Saint-Jorioz. C’est un espace dédié à la remise en forme et au bien-être. Je suis spécialisé dans l’enseignement des disciplines aquatiques (aquagym, aquabike, natation…). Je suis en contact avec un public large, de 4 à 85 ans. C’est ce qui me plait dans mon activité ; côtoyer des personnes de tout âge. Je passe bien avec tout le monde, comme on dit !

Vous avez des diplômes spécifiques ?

Oui. Pour encadrer ces différentes activités, je suis titulaire d’un BNSSA, du Brevet d’Etat Natation et du BEESAN. Ça me permet également de faire des cours de natation chez les particuliers et d’encadrer différents événements qui se passent au bord de l’eau (piscine ou lac).

Bastien Morel

Depuis quand habitez-vous ici ?

Mes parents, avant que je naisse, venaient déjà ici. Dès mon plus jeune âge, on venait au camping Le Cœur du Lac à Sevrier. J’ai appris à faire mes premiers mètres en vélo, entre le camping et le supermarché, sur la piste cyclable. J’ai fait mes premières brasses et péché mes premiers poissons au lac d’Annecy.

Mais je suis vraiment installé ici depuis 3 ans. J’habite à Saint-Jorioz, sur les hauteurs du lac : royal ! C’est mon emploi qui a conditionné ma venue en Haute-Savoie. Lyonnais, je ne voulais pas m’engager dans un CDI ailleurs que sur les bords du lac d’Annecy ! Après mes années d’études et quelques saisons, j’ai eu une opportunité à Pureform et je l’ai saisie : le rêve !

C’est vraiment la possibilité de pratiquer une multitude d’activités outdoor qui m’a plu ici. C’est un terrain de jeu idéal.

Passion(s)

Quelle est votre passion ?

Ma passion première c’est l’outdoor ; toutes les activités que l’on peut faire en plein air.

Au lac d’Annecy, ce n’est pas ça qui manque ! Tout au long de l’année, je pratique la natation, le paddle, le wake, je fais du vélo de route, du trail et beaucoup de ski en hiver. Je vis vraiment ma passion au fil des saisons. Je ne pourrais pas vivre dans un endroit où les saisons ne sont pas marquées. Je ne comprends pas le blues du mois de novembre… dès qu’une journée le permet, je vais dehors.

Je ne me mets pas à 100% dans un seul sport, car il y a trop à faire ici. Je préfère tout tester, tout essayer, tout vivre !

Mettons en avant quelques-unes de vos activités outdoor préférées.

Le ski :

J’ai chaussé mes premiers skis vers 3 ans, sur les pistes de Megève. Mes parents avaient un petit hébergement là-bas et on y allait les week-ends. Plus tard, j’ai fait des sorties ski au départ de Lyon. On partait à 6h du matin et on revenait sur les coups de 20h. C’est à cette époque que j’ai découvert les grands domaines skiables comme les 2 Alpes, l’Alpe d’Huez, Méribel, les 3 Vallées.

Maintenant, je retourne principalement à Notre-Dame-de-Bellecombe et Praz-sur-Arly, entre Mont-Blanc et Val d’Arly. C’est magique, avec des coins très sauvages et de beaux panoramas sur le Mont-Blanc et le Beaufortain. Je vais également skier dans le massif des Aravis, sur Le Grand-Bornand et La Clusaz. On a vraiment des paysages exceptionnels à 1h du lac. Je fais du ski alpin et aussi du ski freeride quand la quantité et la qualité de la neige le permet. J’aime sortir des pistes damées. Avec une bande de copains, on fait des petites marches (entre 15 minutes à 1h) pour s’éloigner des descentes balisées. On prend tout l’équipement utile (balise ARVA, pelle, sonde sac airbag) et on fait nos propres traces dans la poudreuse, là où personne n’est encore passé.

Quand j’ai deux heures de temps, je monte aussi facilement faire du ski de fond au Semnoz. Le domaine est varié et technique, et on a vraiment un spot magique avec le panorama.

Pour la petite histoire, le centre Pureform où je travaille est dirigé par M. Pinturault, le père d’Alexis Pinturault, champion français de ski alpin. Alexis vient parfois s’entrainer en intersaison au centre, seul ou avec le préparateur de l’équipe de France de ski et Steve Missillier. Alexis habite sur le secteur du lac d’Annecy, donc quand il n’est pas skis aux pieds, il s’entraine entre Saint-Jorioz et Albertville. Alexis fait maintenant partie de mes amis. On a une grande passion commune, le ski, donc ça facilite grandement les choses. L’année dernière en 2015, il a même pris un peu de temps pour tourner une vidéo avec moi. C’est quelqu’un de très gentil, très simple et abordable. Pour moi, fan de ski, avoir un ami comme lui c’est 100% plaisir.

Le vélo :

Comme évoqué avant, je fais du vélo depuis tout petit, initié par mon grand-père. J’ai commencé par des petits trajets aux alentours du camping, puis jusqu’à la fameuse locomotive de Doussard. J’adorais aller vite et lui demander « Papi, Papi, à quelle vitesse on va ? ». Ensuite dès 12/13 ans, j’ai commencé à faire mes premiers Semnoz avec mon père et c’est là que j’ai vraiment pris goût au vélo. Puis on a fait des sorties mythiques : Lautaret, Izoard, Galibier, Cormet de Roselend…

Maintenant, j’ai trois parcours emblématiques au départ du lac d’Annecy :

  • Je file sur la voie verte jusqu’à Ugine. Montée du Val d’Arly jusqu’à Flumet, puis La Giettaz. Passage au Col des Aravis, Col de la Croix Fry, Col du Marais et descente sur Faverges, puis retour au lac.
  • J’aime bien aussi partir vers le Revard et le massif des Bauges, en passant par le Col de Leschaux.
  • Mon troisième parcours, le classique que j’essaie de faire dès que j’ai du temps, c’est le tour du lac d’Annecy avec l’ascension au Semnoz et à la Forclaz ; il y a du dénivelé, mais les points de vues y sont magnifiques. Et le petit remontant au sommet du Col de la Forclaz avec la vue plongeante sur le lac… ça vaut tous les efforts du monde.

Le trail :

J’ai commencé par faire de l’athlétisme, puis des petites courses dans les monts d’Or au nord-ouest de Lyon. Je courrais notamment avec Renaud Jaillardon, qui fait maintenant partie de la Team Salomon France Elite 2016. On est resté amis et on se fait quelques courses pour le plaisir, notamment pour une vidéo. Je cours vraiment pour le fun, être avec les amis. Cette année, j’ai pris part à la Maxi Race du Lac d’Annecy en relais x4. Le territoire du lac d’Annecy offre une multitude de sentiers, à plat ou avec du relief. On peut tout faire…

La natation :

Au beaux jours, entre le printemps et jusqu’à septembre/octobre, je nage quasiment 30 minutes par jour. A Saint-Jorioz, j’ai un petit coin tranquille où je retrouve quelques locaux. On se dit qu’on a vraiment de la chance de nager ici, peut-être dans l’un des plus beaux endroits au monde face à la Tournette. Après la saison touristique, c’est grandiose de pouvoir nager dans une eau calme et limpide à 20°.

Sur le sentier des Roselières (Saint-Jorioz)

Questions

Le lac d’Annecy en 3 mots !

Beauté (des paysages), diversité (des activités), saisons (marquées).

Votre saison préférée et pourquoi ?

Les 4, pour tout ce qu’elles apportent. Chaque saison offre ses paysages et ses activités.
Quand un hiver a été bien marqué et qu’on a fait plein de sorties ski, on est heureux de pouvoir remonter sur le vélo dès les premiers beaux jours. Quand l’automne arrive avec ses belles couleurs sur les arbres, c’est énorme de pouvoir encore faire du paddle en admirant les montagnes. Quand l’automne est installé, on peut avoir le bleu du lac, le vert des prairies, les couleurs rougeoyantes des forêts et le blanc des premières tombées : les contrastes parfaits pour la photographie… Toute l’année, je suis heureux.

Votre plat régional préféré ?

La raclette. A partager entre amis à la maison ou à déguster au restaurant le Fréti, en vieille ville d’Annecy.

Une expression locale ?

« Dré dans l’pentu ! »

Votre événement favori ?

Le lac d’Annecy est un territoire très vivant en terme de manifestation sportives, c’est ça qui me plait. L’identité sportive avec des événements tels que le Marathon, la Maxi Race, l’AlpsMan, le tournoi de Volley de Pentecote, la Scott des Cimes et dernièrement le High Five Festival. Tous ces événements créent des rencontres, des échanges, c’est bon esprit. Mais bien sûr, il y a aussi l’incontournable Festival International du Film d’Animation et la Fête du Lac.

Votre petit coin de paradis ?

L’endroit où j’adore aller, c’est au bord du lac à Saint-Jorioz. Sur le sentier des Roselières, entre le club de wake du Ponton de l’Embarcadère et le club de voile. On peut se promener, se baigner, faire des activités nautiques ou simplement admirer le paysage. C’est l’endroit où je passe le plus de temps autour du lac ! Chaque fois je me dis que c’est le paradis, avec une vue exceptionnelle.

Un endroit pour s’évader en amoureux ?

Le restaurant Le Petit Paradis à Angon, avec la petite table sur le ponton, face au lac et aux montagnes. Ou alors simplement un pique-nique à proximité du décollage de parapente au Col de la Forclaz. Indémodable et jamais déçu !

Une superbe journée en famille ?

Mes parents et grands-parents viennent souvent me rendre visite ; c’est ça quand on habite dans un tel cadre !
Ma journée idéale en famille, c’est souvent un repas et une promenade. Pour ça, j’ai deux adresses :

  • Monter au Semnoz pour casser une croûte au Courant d’Ere, profiter du panorama magnifique et de la marche douce sur le plateau.
  • Ou bien déguster un poisson du lac au restaurant Les Tilleuls à Saint-Jorioz, puis se promener sur le sentier des Roselières.

A ne pas manquer avant de partir d’ici ?

Le Col de la Forclaz avec sa vue en enfilade emblématique sur le lac d’Annecy. On peut y monter soit pour un pique-nique, soit pour un repas au Chalet de la Pricaz. C’est un endroit merveilleux ! Avec les voiles de parapente qui s’élancent, le bruit, les couleurs… c’est… waouh.

Conclusion, ambition et motivation…

Un petit mot pour la fin ?

Je ne connais pas tous les coins du monde, mais ici il y a tout ! Quand je vois des néo-zélandais qui viennent en vacances au lac d’Annecy et qui sont émerveillés, ça veut tout dire.

De par ma passion de l’outdoor, je suis toujours par monts et par vaux. Et j’ai toujours un appareil photo avec moi ; je dois tenir ça de mon père qui est photographe professionnel et qui m’a fait grandir dans le monde de l’image. Je suis toujours à la recherche d’une prise de vue différente pour essayer de ne pas faire la photo classique qui a été vue des centaines de fois. Je peux me lever à 4h du matin pour prendre la photo d’un lever de soleil sur le Mont-Blanc ou monter sur la Tournette enneigée pour avoir les contrastes des différentes couleurs jusqu’à la plaine.

C’est pour partager ma passion de l’outdoor et de la photo/vidéo que j’ai lancé ma page Facebook Bastien, Alpes Sports Images. Je suis amateur complet, je fais vraiment ça pour mon plaisir. Mon but est de faire voir la beauté de ce territoire, de transmettre le bonheur que j’ai eu à faire telle ou telle activité, montrer le plus beau d’une randonnée… J’aime aller dans des lieux un peu difficile d’accès, là où le grand public ne peut pas forcement se rendre ; faire une photo qui sort de l’ordinaire. Je cherche la capture du bon moment et de la bonne lumière.

Ce qui me plait et me motive dans ces échanges, c’est les commentaires et les petits mots. Ça me fait plaisir quand je reçois un petit commentaire du genre « Merci Bastien, tu nous as fait rêver ! ». Mon truc, c’est faire ma sortie et faire mes images ; poster tout ça sur les réseaux sociaux, faire plaisir aux personnes qui regardent. J’aime bien la notion de faire partager, donner envie aux autres de venir découvrir le lac d’Annecy et le territoire de Savoie Mont Blanc.

Suite à mes dernières photos et vidéos, j’ai eu différentes sollicitations à droite et à gauche. La télévision belge RTBF a notamment repris une de mes vidéos, dans laquelle on se fait une petite session trail sur les hauteurs du lac d’Annecy avec des copains. Cette vidéo a été visionnée plus de 57 000 fois et même vue jusqu’en Chine.

C’est vrai qu’un jour je monterais peut-être une société liée à l’image, en complément de mon activité actuelle. Mais pour l’heure, mon but premier est vraiment de vivre ma passion avec mes amis, et de transmettre à mon entourage et sur les réseaux sociaux. J’ai des idées en tête, j’étudie les opportunités. Mais il est vrai qu’à terme, je vais certainement me tourner vers une professionnalisation de l’image. En ce moment, je participe au lancement de l’Annécienne de Surf. Des amis vont créer la première planche de wakesurf « Made in Annecy ». Je collabore sur leur projet en participant au film du lancement de la marque, de la conception de la planche à la fabrication, en passant par les tests sur le lac.

Mais, s’il ne fallait retenir qu’une seule chose dans tout ça, c’est ma motivation à faire rêver…

Suivez Bastien Morel sur Facebook :

Mots-clés : ,
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *