Panorama du lac d'Annecy

La plongée dans le lac d’Annecy : une première !

Quand un des mes collègues me propose de découvrir la plongée dans notre beau lac d’Annecy, je n’hésite pas une seconde et dis OK de suite !

Depuis le temps que j’habite sur les bords du lac, j’ai pu tester de nombreuses activités sur l’eau (paddle, ski nautique, voile… ), mais jamais en-dessous. En attendant le jour-J, je me demande quand même ce qui m’a pris : est-ce que l’eau sera assez chaude, est-ce qu’il y a des choses à voir là-dessous, la sécurité…

La sortie est programmée à la fin de l’été. La température de l’air à 25° est encore tout à fait agréable et l’eau est annoncée à 19° ; ça fera toujours 14° de plus qu’à la Glagla Race 😉 ! Idéalement, pour avoir une eau agréable, on plonge dans le lac entre début mai et fin septembre.

Le rendez-vous est fixé avec l’un des professionnels de la plongée au lac d’Annecy : Annecy Plongée Nautisme. A deux pas du lac, le magasin ouvert toute l’année est une institution depuis 1966. On y trouve tout le matériel de plongée et plus largement tout ce qui est lié au nautisme. Les deux nouveaux associés, Eric et Thomas, ont relancé les sorties encadrées depuis 2017.

C’est avec eux que nous avons rendez-vous pour ce baptême de plongée.

Avant de découvrir l’activité sur site, on est de suite mis dans l’ambiance avec la présentation du matériel et des consignes de sécurité. Hé oui ! On ne badine pas avec la sécurité quand on est sous l’eau. D’ailleurs, quand on fait un baptême de plongée, un moniteur n’encadre qu’un seul plongeur débutant à la fois.

Combinaison, chaussons, palmes, masque, bouteille : le matériel pèse son poids ! Heureusement que dans l’eau tout est plus léger…

« Vous vous demandez pourquoi les combinaisons de plongée sont tant serrées ? C’est pour que l’eau qui se met entre notre peau et la combinaison ne puisse pas s’évacuer. Elle est comme emprisonnée et donc se réchauffe. Si la combinaison était trop large, l’eau serait toujours en mouvement, toujours renouvelée et donc refroidirait… »

Ensuite, une fois que tout est paramétré du côté matériel et sécurité, il nous suffit de traverser la route pour être au bateau et embarquer. C’est le début de l’aventure !

Quelques minutes de bateau suffisent pour atteindre le site de plongée. Ce ne sont que quelques instants de navigation, mais quel plaisir. Le lac, les montagnes, le remous des vagues : être sur l’eau et regarder aux alentours, c’est vraiment différent que d’être sur les berges et contempler le lac.

Au large de Sevrier, au lieu-dit Beaurivage, le bateau prend ses quartiers pour les deux prochaines heures.

Spot de plongée au large de Sevrier

Puis vient le moment des derniers préparatifs. On commence par la palme gauche, puis la palme droite… On ajuste la capuche de la combinaison, on crache dans le masque pour éviter la buée (si si, ça marche !) et on enfile le gilet à bouteille. Et là,… il faut pouvoir se relever !

On est un peu engoncé, limité dans nos mouvements et le poids de la bouteille (15-20 kg) n’arrange rien. Mais, seuls quelques pas et quelques barreaux d’échelle nous séparent du grand bain.

Derniers instants sur terre

Avant de plonger, le moniteur s’assure que l’on arrive bien à respirer avec le détendeur (on peut faire la fameuse respiration de Dark Vador !) et que l’on est au point avec les quelques signes de sécurité (tout va bien – on remonte – pense à souffler par le nez pour décompresser les oreilles – reste à plat…).

Puis, il nous prend par la main et nous emmène vers le fond. On entre alors dans le monde subaquatique du lac d’Annecy. Le baptême de plongée se fait jusqu’à – 6 m de profondeur, pendant une vingtaine de minutes. Quand on est sous l’eau, on entre dans un monde à part à la découverte des herbiers, du soleil qui brille et traverse l’eau, des bancs de poissons (perchettes, brochets…), on joue avec les algues…

Grâce à la clarté des eaux, on observe facilement le milieu.

« C’est vrai, on est bien loin des 330 m de profondeur atteint par un Egyptien ! Il a fait sa descente en 12 minutes et est resté 15 h dans les eaux de la Mer Rouge pour remonter en paliers… On n’en est pas encore là, et puis de toutes façons le lac n’est pas si profond ! »

Premiers moments dans l’eau

J’aurais pu vous mettre des photos de bancs de poissons, les herbiers qui virevoltent dans les courants marins, les bulles en suspension… Mais ce qui se passe sous la surface du lac d’Annecy, reste sous la surface du lac d’Annecy ;).

Quand on remonte, on a qu’une seule envie : repartir pour un tour et découvrir encore plus ! On a envie de revivre ces sensations d’apesanteur dans l’eau…

Une plongée parfaite

Outre le baptême de plongée, Annecy Plongée Nautisme propose des stages de perfectionnement, des plongées « Exploration du lac », des plongées « Tek » (techniques différentes), des plongées sur l’épave du France… Ils ont différents produits pour répondre aux attentes de chacun, novices, amateurs ou professionnels de l’activité.

« L’épave du bateau à aubes Le France repose à 42 m de profondeur. Cette plongée s’adresse au plongeurs de niveau 2 et est LA sortie mythique de plongée au lac d’Annecy ! »

Côté pratique :

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mots-clés : ,