Philippe Rigollot, chocolatiers lac d'Annecy

Au contact des chocolatiers du Lac d’Annecy notre vision de la gourmandise se transforme : elle n’est plus un péché mais une source d’inspiration. Elle est l’origine de la passion, de la création et du partage. Les bords du Lac abritent de nombreuses maisons toutes plus réputées les unes que les autres. Au fil de la découverte de l’histoire du chocolat dans la région, on apprend que cet afflux de passionnés ne doit certainement rien au hasard. A l’approche de Pâques nous sommes allés à la rencontre de ces artisans-artistes.

A la fin du XIXème siècle, la Chocolaterie d’Annecy voit le jour. Sur le Quai des Marquisats -devenu Quai Bayreuth-  cette institution longtemps emblématique de la ville, s’implante grâce à la famille Ruphy. Dès lors, le « Chocolat d’Annecy », véritable marque déposée reprise en 2006 par le chocolatier Patrick Agnellet, fait la renommée de la ville.  La fabrique de chocolat ferme ses portes en 1953 et les bâtiments sont détruits au début des années soixante-dix mais l’affection des habitants pour le chocolat ne s’effacera plus.

Philippe Rigollot, un des maîtres chocolatiers d'Annecy

La gastronomie tient une place particulière dans la région et autour du lac. Or, « le dessert est bien souvent la partie la plus importante d’un repas » nous explique Laurent Baud, maître chocolatier et pâtissier du salon de thé le Fidèle Berger. Logique donc, de trouver un grand nombre de salons de thé, de pâtisseries et de passionnés du chocolat tout autour du lac. « Notre région aime le chocolat et le climat est aussi plutôt propice à sa consommation » affirme Philippe Rigollot. Ce Meilleur Ouvrier de France, Champion du Monde de Pâtisserie, a installé sa boutique en 2010 au cœur de la vieille ville. Depuis il nous régale de ses spécialités comme la tarte Mr Smith, présentée pour la qualification au concours de Meilleur ouvrier de France. Pour Pâques –la deuxième période la plus importante de l’année après Noël pour les chocolatiers- son équipe travaille sur un thème bien précis. Cette année, aux côtés des sujets classiques, vous trouverez la chouette aviateur, la chouette girly, ou encore la super-chouette ! Des personnages hauts en couleur qu’on préférerait presque conserver pour le plaisir des yeux.

Pâques est un moment de créativité pour tous les chocolatiers mais les classiques ont toujours leur place : cloches, œufs, lapins trônent toujours sur les devantures. Au Fidèle Berger, considéré comme une institution à Annecy, la spécialité reste la cloche en chocolat inspirée d’une véritable cloche moulée par l’usine Paccard de Sevrier. La fonderie réputée a inspiré la chocolaterie implantée dans le centre-ville depuis 1918. « Nous respectons cette tradition tout en créant chaque année des sujets originaux » explique le maître chocolatier Laurent Baud. Cette année, des pâtissiers en chocolat ont envahi la fameuse vitrine en bois et chaque membre de l’équipe a créé son sujet sur le thème de la pâtisserie. « Le plus important est de trouver un sens à ce que l’on fait, vendre du plaisir et du bonheur nous permet de retrouver ce sens » conclut Laurent Baud.

Figurine pâtissier Fidèle Berger
Bruno Meyer chocolatier Annecy

Au fil des rencontres, on ne sait plus si l’on s’adresse à des chocolatiers ou à des artistes. Tous sont passionnés et tous évoquent cette créativité et cette volonté de partager du bonheur. Pour Bruno Meyer, de la boutique Le Chocolatier d’Annecy, le principal est « de se faire plaisir et de faire plaisir ». « Nous avons de nombreux fournisseurs parce que l’on aime varier les produits, faire les mélanges qui nous conviennent et qui plaisent ». Avec une centaine de bonbons différents, des sujets classiques et des créations spéciales pour Pâques, les chocolats Meyer ont une place de choix dans le cœur des habitants comme des visiteurs, la boutique bénéficiant d’un emplacement idéal au cœur de la vieille ville.

Locaux et visiteurs sont aussi friands de la spécialité de Christophe Arechavala : les roseaux du lac. Son salon de thé du même nom est le seul dépositaire officiel de la marque. Le petit bâtonnet de chocolat fourré et agrémenté de différentes liqueurs est un centenaire très prisé. Même les chocolats confectionnés spécialement pour Pâques volent difficilement la vedette à cette spécialité.

Au grès des arcades de la vieille, dans les rues piétonnes, ou autour du lac, entre tradition et créativité, les enseignes presque centenaires et les boutiques au design plus moderne font perdurer le péché mignon. Les traditions et le savoir-faire se transmettent de générations en générations et la relève semble déjà assurée : Louis Agnellet, fils du chocolatier réputé d’Annecy-le-Vieux, a été sacré en mars dernier meilleur apprenti chocolatier de France. Le chocolat a encore de belles années devant lui sur les bords du Lac d’Annecy.

Salon de thé Les Roseaux du Lac
Les roseaux du lac, chocolatiers Annecy
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *