Photo du Mont-Blanc depuis l'Aiguille du Midi

Mon père a été l’initiateur de cette sortie. Il faut dire que c’est un grand passionné de montagne, de randonnée, d’escalade… été comme hiver. Et il s’est rendu compte récemment qu’aucun de ses enfants n’était jamais monté à l’Aiguille du Midi ! Inconcevable…Du coup il a décidé de nous offrir, à mon frère, ma sœur et moi, une journée à Chamonix pour admirer le Mont-Blanc et ses alentours.

Nous partons d’Annecy vers 8h du matin pour profiter pleinement de la journée. Après un peu plus d’une heure de trajet, nous arrivons au parking du téléphérique et nous nous équipons. Malgré le mois de juillet il faut prévoir de monter avec de bonnes chaussures, un jean au minimum et surtout pull et blouson. En effet la température peut varier de 10 à 15° entre le départ et l’arrivée, nombreux se font surprendre ! Nous avons donc prévu un sac à dos avec des gants, une bouteille d‘eau, des lunettes de soleil et de la crème solaire.

Le temps d’acheter les billets et nous embarquons à bord du téléphérique de l’Aiguille du Midi. Le trajet de 20 minutes se fait en deux parties avec un premier arrêt au plan de l’Aiguille (2310m d’altitude). Cette gare intermédiaire permet à ceux qui le souhaitent de partir en randonnée du Balcon Nord jusqu’au site du Montenvers.

En ce dimanche touristique, peu de descentes à ce niveau, les gens ont prévu comme nous de monter directement à l’Aiguille ! Et nous arrivons enfin vers 10h.

Ayant pris l’option « Télécabine Panoramique Mont-Blanc », nous ne profitons pas tout de suite du piton nord et de ses terrasses. Nous traversons les couloirs puis la passerelle entre les deux pitons direction la nouvelle gare de départ.

Cette traversée optionnelle offre un aller-retour sans escale de 50 minutes dans une cabine de 4 personnes. Elle nous emmène au-dessus des séracs et des crevasses vers la Pointe Helbronner en Italie. Nous sommes vraiment minuscules dans cette immensité gelée.

De retour sur l’Aiguille du Midi, nous marchons en direction de la plateforme panoramique n°7 (voir plan au-dessus) avec un passage très sympathique dans le tunnel de neige !

Nous retournons ensuite vers le piton nord pour profiter de la vue sur Chamonix.

Mon père avait pris le soin de réserver le restaurant panoramique « Le 3842 ». Bien lui en a pris car rares sont les tables disponibles sur place !

Après l’excellente bière du Mont-Blanc au génépi en apéritif, nous profitons de ce moment familial autour d’un bon repas savoyard.

Le début d’après-midi nous offre une chaleur estivale qui nous permet d’apprécier l’air des montagnes avec une tenue plus légère. Les vues sur la vallée depuis les terrasses du piton nord sont saisissantes.

Nous passons par les espaces Histoire et Vertical retraçant respectivement la construction du téléphérique et l’histoire de l’Alpinisme.

Nous terminons par l’ascenseur du piton central pour monter sur la plus haute terrasse : nous sommes « presque » sur le toit de l’Europe !

Mais c’est le Pas dans le Vide qui nous procure le maximum de sensations. C’est époustouflant ! Même si je n’ai pas le vertige, je ne peux qu’avoir peur de tout ce vide sous mes pieds… Terrifiant et fascinant !

Après toutes ces émotions, nous redescendons à Chamonix vers 16h où il fait encore chaud. Nous profitons de la ville pour flâner et nous installer un moment en terrasse avant de rentrer tranquillement sur Annecy.

Super journée à l’Aiguille du Midi ! Merci Papa !

Mots-clés :
1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] L’Aiguille du Midi se dresse face à nous. Un lieu magistral où j’ai déjà eu la chance de me rendre quelques mois auparavant. […]

Les commentaires sont fermés.